Et si on changeait le monde ? Elsa - Ingénieure en Développement Durable

16:58

Bonjour mes trésors,
 Comment allez-vous ?

J'ai eu envie d'entamer la semaine sur une note positive, 
voici donc la troisième édition de "Et si on changeait le monde ?" ! 
Et comme il n'y a pas que les designer dans la vie! Aujourd'hui 
on va parler développement durable, éolienne et consommation !





Salut Elsa! 
Est ce que tu peux nous faire le plaisir de te présenter ?


Je m'appelle Elsa, j'ai 20 ans et je viens de finir ma classe prépa ingénieur. 
Aujourd'hui j'étudie à l'ENSE³ spécialisée en énergie, eau, environnement.


Pourquoi as-tu choisi le cursus ingénieur ?


J'étais une bonne élève, j'ai choisi une voie classique de prépa, 
la différence c'est que j'ai fait une classe préparatoire technologique 
qui comporte moins de théorie. J'avais besoin de faits à décortiquer, d'une part de bon sens. 
Cette filière m'a donné la liberté de comprendre. 

Ensuite j'ai rapidement compris qu'ingénieur 
c'est aussi la liberté d'être tout ce que tu veux, 
c'est une grande porte ouverte.


Et tu aimes quoi dans ce milieu ? 


Il me plaît que l'on m'offre un parcours à la carte, je peux le construire en associant des spécialités. J'aime la mécanique et l'économie mais j'aimerais me spécialiser en économie pour avoir une vision plus globale des choses autre que ce qui se passe dans les machines.







Est-ce que tu as un rêve ? 


Je n'en ai pas un seul mais le plus gros serait de sauver le monde! (rires)


C'est la réplique miss France que je préfère! 
Pourquoi Elsa ?


Parce qu'il semblerait que l'on soit dans un monde en crise. Je ne sais pas si c'était moins le cas avant mais mon ressenti, c'est que les gens ne sont plus heureux, 
ou que l'on voit moins le bonheur des gens. 

Comme si ils oubliaient leurs rêves, alors que l'on devrait vivre notre vie comme on l'a imaginée enfant, certes posséder un dragon reste compliqué mais rien n'est impossible (rires)!

Bien des personnes partent du principe que quand ils aiment quelque chose, 
ce n'est pas pour eux, ou que c'est irréalisable. 
Tu sais cette expression que l'on lance à un enfant qui t'exposes ses rêves, le fameux : "ce n'est pas donné à tout le monde". Tout devrait être accessible, mais moins de rêves signifie moins de déceptions donc ils arrêtent de rêver.



À quoi penses-tu que cela est dû ?


Je pense que l'on s'écrase nous même. 
Je sais que tu es d'accord avec moi pour dire qu'il y a des facteurs, tel qu'une élite économique ou la télévision, mais on est aussi d'accord sur le fait que la majorité accepte cette société, 
donc pour moi beaucoup réduisent leurs possibilités eux-même.

Pour moi sauver le monde ça signifie aider ces personnes à se sentir capables
 et on devrait utiliser nos médias pour montrer les réussites et les rêves de chacun. 
C'est un peu ce que tu fais d'ailleurs.


Oui j'essaye (rires)!  
Ainsi d'après toi nous ne sommes pas tirés vers le haut ?


Si tu veux, quand je vois chaque année un envoyé spécial nous montrer 
qu'il pleut pour finalement nous dire que c'est l'automne, 
non je ne trouve pas!

Je préférerais voir les familles qui accueillent des migrants, 
plutôt qu'un amas de choses inutiles, mais les gens se confortent là dedans. 
Non on n'est pas manipulés, je pense simplement que ça demande trop d'effort 
donc ils préfèrent ne pas se soucier. 

On changerait le monde en montrant des choses inspirantes!



Notre société tu la vois comment ?


J'ai la sensation d'un tas gris, coincé dans un mode de vie type :

Je me lève le matin en faisant la gueule, 
je vais au boulot, je ne m'épanouis pas, je rentre du boulot, 
je regarde la télévision et je vais me coucher en faisant la gueule. 






Et tu la préférerais comment cette population ?


Je pense que des personnes plus épanouies permettraient 
de développer bien plus de choses singulières et positives. 

Mais aussi qu'il serait temps que la majorité se rende compte 
que nous ne somme pas légitimes vis à vis de notre milieu de vie. 
L'homme a un boulard (#ego) tel, qu'il manque de qualités humaines. 
Non on ne maîtrise pas tout et je ne pense pas que tout peut être résolu par la science, 
pour moi un ingénieur c'est une personne qui utilise ses connaissances 
pour améliorer le quotidien de tous.


Alors j'en profite pour rebondir je sais que ton cursus te permet d'avoir de nombreux projets, est ce que tu peux nous parler de ton association préférée ?


Oui! C'est une association qui construit des éoliennes 
et qui est basée sur la transmission d'un savoir pour éviter la simple consommation.
Ainsi, on créer des kits et vous apprenez à créer des éoliennes avec nous. 
Les pâles des éoliennes sont en chutes de bois travaillées
 par les gens que l'on accompagne par exemple. En ce moment on prépare une formation au sein d'un village pour que le projet enrichisse toute la communauté et que chacun y participe. Nous apportons juste nos connaissances, j'aime cette association parce qu'elle ne prétend pas détenir le savoir absolu, apprendre aux gens c'est ce qui nous bottent!



Tu as aussi créée ton association il y a un an et demi, tu nous en dis plus ?


C'était à la fin de ma première année de prépa, je voulais donner du sens à mon univers qui était principalement constitué de maths et de physique (rires)! 
J'ai donc créé "L'Initiative" avec quelques copains. 
On a commencé par un projet dans notre établissement, en plaçant des cartons de recyclage du papier dans chacune des salles du lycée, vidés toutes les deux semaines pour les donner à une autre association qui récupère le papier et le revends pour financer des projets éducatifs et des manuels scolaires à l'international.


Le prochain projet de L'Initiative c'est quoi ?

On essaye de créer 2 potagers collectifs chacun dans une résidence universitaire 
en fonction du lieu où l'on étudie dorénavant. 

Le mien se situera donc à Grenoble,
 il rentre dorénavant dans le cadre d'un projet plus global pour lequel j'ai été 
catapultée à la tête de la section environnement la semaine dernière!
L'objectif c'est de constituer un espace partagé réunissant une ruche, un potager communautaire, 
un compost, un récupérateur d'eau voir une de nos éoliennes.

Voilà sur quoi l'on travaille en ce moment.




Ton prochain objectif c'est quoi ? 

Réviser pour mes partiels (rires), je viens aussi de m'inscrire aux restos du coeur 
donc m'engager de ce côté là. 


Je rappelle quand même que tu fais tous ces projets grâce à tes études qui te laissent du temps.
Est ce que tu as quelque chose à dire à ceux qui pour le moment ne l'ont pas ?

Il y a différentes manières de s'investir au quotidien, 
en changeant son mode de vie petit à petit comme celui que tu prones sur ce blog. 

Non tout le monde n'a pas la possibilité de donner des heures chaque semaine, 
mais s'engager dans un premier temps c'est remettre en question sa façon de vivre.

Je suis partie d'un constat, qui est que je râlais et que les gens autour de moi râlaient! 
Mais est ce que l'on faisait quelque chose pour changer les choses ? 
Non!
Tu vois les gens sont choqués en voyant les enfants exploités dans les cultures de cacao, 
mais refuser d'acheter des Ferreros à Noël, c'est s'engager!
Cela commence par transformer sa façon de consommer.



Quels sont tes critères d'achats ?


Est-ce que j'en ai besoin ou est-ce que j'en ai vraiment envie? On limite pas mal de choses déjà, ça permet d'arrêter d'acheter par habitude. Ensuite est-ce que c'est produit loin d'où je vis, et est-ce que le produit vaut son prix?



Mais beaucoup diront que l'écologique et le biologique c'est très souvent plus cher.


Oui mais on a perdu le vrai prix d'un produit, 
si il est qualitatif ce prix est normal puisqu'il durera plus longtemps.


Donc si on met de côté l'alimentation qui peut être très chère pour la plupart des étudiants, 
c'est investir dans des objets de qualité qui au final est intéressant ?


Oui et puis il y a beaucoup de choses que l'on peut également faire soi même, 
ou du moins que l'on peut trouver fabriquées à petite échelle.


Quand pour finir je t'ai demandé les cinq mots qui te définirais tu m'as répondu : Motivée, en colère contre la réticence ambiante, explosive, heureuse et utopiste. Ce dernier est revenu trois fois sur mes trois interviews et quand je l'ai remarqué, tu m'as répondu : c'est le terme que les gens qui m'entourent, utilisent pour me qualifier Pourquoi ?

Tout simplement parce que pour une majorité de mon entourage 
ce que je veux est très joli mais pas viable. 
Voilà ce qui me met en colère, 
il est prouvé que le développement durable fonctionne à long terme et surtout qu'il influence considérablement la qualité de vie d'une population. 

Voilà pourquoi j'ai de la motivation, 
notre société me déprime donc essayer de la changer me donne de l'énergie!


Ton mot de la fin ?

J'aimerais que chacun réagisse, personne n'est insignifiant, j'aime la métaphore du pixel, chaque petit carré forme une image et la façonne un à un. Le plus petit geste est toujours mieux que la plus grande des intentions.

"Soyez le changement que vous voulez voir" celle ci, c'est Gandhi 




Merci Elsa!

Comment est ce que vous, vous essayez de transformer votre quotidien ? 

Les éditions précédentes sont à retrouver ici et ici!

À bientôt pour un nouvelle rencontre! 


XX 


Salomé






You Might Also Like

0 commentaires

Une jolie pensée ?

Popular Posts

Translate

Subscribe