Et si on changeait le monde ? Manifeste d'une jeunesse positive qui a foi en son avenir!

15:24







À l'heure où je vous écris cela, 
je suis au fond de mon canapé, 
la boule au ventre d'enfin trouver le courage d'écrire 
ce qui me remue les méninges depuis des mois. 

J'en ai assez d'entendre parler d'un avenir morose et gris, 
où les gens s'inquiètent et paniquent, 
où le chômage viendrait à bout de notre société. 
Un monde gouverné par des personnes sans crédibilité que l'on côtoie dans les médias depuis 20 ans qui aiment à nous réciter de grande phrases parlant de la jeunesse! 

Et quelle jeunesse les amis, une génération qui ne veut pas travailler, sans avenir, 
voyez vous qui n'est pas solidaire, se renferme sur la violence et l'incompréhension, 
une génération Charlie, Trump, d'abstention politique et en crise, voilà ce à quoi nous sommes réduits.

Et bien voilà, ceci est le manifeste de ce que je côtoie au quotidien, des jeunes agacés, qui ont la "niaque" et qui refusent cette image que l'on nous colle, voilà pour moi la génération qui arrive et qui compte bien perturber les lignes pour essayer de trouver un équilibre.


Pour ceux qui ne le savent pas encore je suis designer textile, 
mon quotidien ce sont des étudiants et des professeurs, ou professionnels designer, 
mais aussi des carnets de tendance basés sur des  mouvements sociaux décryptés. 
Ils ont vocation à anticiper vos et nos modes de vie. 
Là est tout le problème, la finalité de ce milieu maintenant est de faire de l'argent.
 Là où le point de départ est extrêmement riche, se concentrant sur nos modes de vie et sur ce qui pourrait advenir de chaque individu, le marketing s'engouffre dans des principe  de 'In", "Hype" ou dans le vent comme diraient les quinquas, réduisant chacun à un consommateur qui zappe, jette, regrette.

 Ce n'est certainement pas pour rien que le DIY a tant de succès, que le homemade est omniprésent dans la blogosphère et que le slowlife pointe le bout de son nez, tout droit arrivé de Scandinavie.
C'est l'image d'un ras le bol collectif qui cherche à contourner 
la méga distribution et la sur consommation qui nous ment à tour de bras. 

Pour cause, une tendance phare du moment est le "No Gender" en référence à cette jeunesse qui se fout de l'étiquette sexuelle ou idéologique de ses congénères. Nous choisissons nos amoureux(ses) en fonction de leur personnalité, passant de filles à garçons, ou non binaire, amis puis collègues, plan cul, couple ouvert, ou oui ça existe encore, couple tout court. Je vous rassure ceci est un tableau type où chacun d'entre nous s'accroche à certains morceaux. 

Quand au minimalisme mixte, neutre sportswear, fait de gris, noir, blanc, sans profondeur, il caractérise ce que le marketing appelle l'individu Z. 

La génération Z mes trésors, c'est une partie de ceux qui sont nés entre 1995 et 2006, ceux qui vont commencer à entrer sur le marché du travail ou démarrent leurs études supérieures. 

Cette catégorie d' individus, j'en fais partie, et c'est surement vous ou vos enfants à en croire les statistiques de ce blog.

Alors je vous assure que cette génération Z est tout sauf morne, grise, sans identité, volonté ou pire la fin d'un cycle, qui serait sacrifiée au profit d'un nouveau. 
Non cet individu ce n'est pas qu'une paire de Stan Smith, il est plus sympathiquement appelé par les créatifs, individu C, pour connecté, collaboratif, créatif et communiquant.

En étudiant ce phénomène j'ai pu remarquer que les mouvances nous caractérisant ont un objectif : surfer entre les lignes, et ceci ne touche pas que les designer, ce sont les étudiants en fac, futurs ingénieurs, spécialistes en économie et marketing, 
photographes, étudiants en philo ou psycho, médecins ... 

Nous sommes citoyens du monde plus que patriotes, nous travaillons pour et à l'international mais cherchons à consommer local et durable. Nous avons vocation à travailler en collectif, en collaboration, l'objectif étant de  s'enrichir et ne pas rester figés sous notre étiquette.
 L'individu C joue avec ses étiquettes professionnelles et identitaires. 

À tous ceux qui nous voient comme une jeunesse triste, eh bien il ne faut pas oublier que nous sommes les enfants qui ont connu des maîtresses et maitres, clamant que les bons élèves trouveront forcément du travail et que les études font réussir, quand beaucoup arrivés au collège ou au lycée  se sont rendus compte qu'il faudrait trouver des alternatives et que l'on peut réussir en ayant plusieurs casquettes, et en vivant constamment en transition. 

Avec un objectif : Plaisir, partage, joie, transmission et expérimentation!

Nous serions une génération insécurisée, certes, je le pense, mais compiler les expériences, relationnelles, internationales , professionnelles, c'est notre force pour refuser de rester sur place à attendre que cela se passe sans que l'on puisse agir. 


Je suis donc entourée de créatifs, (car pour moi chacun de mes amis est inventif, peu importe son domaine d'activité).  À leur façon, ils bouleversent une ligne puis une autre, re-créent une case et sautent dans une autre. Cette nébuleuse ultra inspirante, je suis heureuse d'en faire partie car elle me donne foi en l'avenir, alors armée de mes méninges, mon téléphone, compte Instagram, profil Facebook, tablette graphique, carnet et savoir faire mais aussi astuces écolo, et volonté durable, je suis fière de vous présenter la nouvelle ligne de ce blog, qui sera ponctuée d'individus qui comptent, de personnalités en tout genre, créatives à leur manière 
et qui je vous l'assure vont changer une face du monde!



Ciao Bambino et à bientôt !



Salomé ! 


You Might Also Like

0 commentaires

Une jolie pensée ?

Popular Posts

Translate

Subscribe