Ma journée Elle & les femmes#2 Viols et violences une réalité sousestimée

18:38




Bonjour mes trésors !
Pour ce deuxième opus autour de ma journée Elle & les femmes, j'ai décidé de traiter de la question des violences faites aux femmes. C'est pour moi l'occasion de vous partager différentes sources. 


source : Sante-Gouv



Alors aujourd'hui je me permets de soutenir l'affirmation 
que les viols et violences faites aux femmes sont une réalité sous-estimée. 

Pourquoi ?

Tout d'abord il faut savoir que 84 000 femmes
 sont victimes de viols et de tentatives de viols par an en France. 
Mais également que 80% d'entres elles connaissent leur violeur et c'est seulement depuis le début des années 80 que le viol conjugal est reconnu comme crime. 
De plus à cause du viol blaming, la culpabilisation faite au femmes n'engendre que 10% de dépôts de plaintes pour viol et enfin, seulement 1%, oui 1%, des violeurs sont condamnés, ce qui fait du viol le crime le plus impuni en France. 

Voilà déjà qui en dit long sur la place du corps des femmes en France.
 Alors face à cette situation, la société a développé une incitation 
à la gent féminine de ne pas être au mauvais moment au mauvais endroit.
Pourquoi ne pas plutôt éduquer nos petits garçons à respecter les petites filles et nos petites filles à se sentir légitimes d'exister ?

Cette réalité se traduit par de nombreux conseils inculqués aux jeunes filles très tôt tels que : 

Évite les minis jupes ou les talons qui pourraient être mal interprétés! 
Ne consomme pas trop d'alcool,
Ne prends pas trop la parole en soirée, ou évite de te faire remarquer.
Regarde par terre quand tu marches dans la rue, met tes écouteurs, et évite de rester plantée au même endroit trop longtemps, 
Ne rentre pas trop tard le soir.

En bref mesdames, mesdemoiselles, 
ne sortez pas de chez vous ça vous évitera de vous faire agresser! 

Et si par malheur vous décidez de le faire, ne vous plaignez pas qu'un homme ait jugé que votre demi non (qui n'est en aucun cas un oui!) lui donne la permission d'abuser de vous! 
Alors une bonne fois pour toute, s'il vous plaît, le principe du consentement c'est : quand c'est "non" c'est non,  quand "ce n'est pas oui" c'est non, quand c'est "oui mais.." c'est non et quand une femme n'est pas en capacité de répondre, c'est non 
sinon c'est une agression sexuelle!


Alors dans un premier temps il est intéressant de comprendre ce que l'on peut faire au quotidien pour lutter contre ce phénomène et cette vidéo d'Anne Cécile Mailfert en est un bel exemple.




Dans un second temps, il faut entendre que non, les femmes ne sont pas des peureuses qui extrapolent leur quotidien ou qui l'ont probablement bien cherché. Et c'est la série le Meufisme qui à travers son épisode meuf by night traite d'un des pires trajets pour une nana qui sort le soir, bien qu'il y en ait malheureusement des biens pires. 

De plus nous sommes en 2017 et les femmes travaillent  et ces trois tumblr pour ne citer qu'eux prouvent bien que même au travail une femme peut être victime de violence.
Paye ta blouse (milieu médicale et hospitalier)
Paye ta robe (milieu juridique )
Paye ta FAC (milieu universitaire)



Ce type d'engagement permet petit à petit de sensibiliser la gent masculine et de créer des réseaux de solidarité. Cela fort heureusement pousse à défendre des femmes dans l'espace public mais aussi à montrer son désaccord face à certaines réflexions et pratiques de nos camarades.

Il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas de profil de l'homme nuisible et que le harcèlement n'est pas une exception mais qu'il nous rappelle constamment que les femmes ne sont pas légitimes dans l'espace public.







Il est un autre chiffre encore plus désastreux, 
220 000 femmes par an sont victimes des violences de leur partenaire  et ce chiffre ne touche que la France, et ne prend pas en compte les violences psychologiques. 

Ce chiffre concerne donc notre pays revendiqué cultivé et éduqué!  Alors à ceux qui pensent que la culture préserve de la violence, que ce genre de pratique n'est l'apanage que des minorités raciales ou des milieux sociaux défavorisés,
je tiens à rappeler qu'il a été prouvé qu'aller au théâtre, être médecin ou prof ne prémunit pas de battre ou violer sa femme et que les femmes issues de milieux sociaux élevés auront justement davantage honte d'avoir recours à une action judiciaire ou seront plus à même de culpabiliser.

 Ce clip d'Inna Modja traite des violences conjugales et est le premier témoin de cette volonté française de camoufler la réalité. En effet l'artiste et son conjoint ont dû en financer eux même l'enregistrement à défaut de trouver une boite de production acceptant de cautionner ce type de message à grande échelle. La valse de Marylore est une malheureuse pépite de bon sens et d'engagement.






Enfin si votre copine, collègue, cousine, soeur, tante,ou amie vient à vous confier ce comportement intolérable qu'est le viol ou la violence conjugale il est important de lui dire :

1) que ce n'était pas de sa faute et que ça ne le sera jamais
2) que c'est interdit par la loi et qu'il n'a(vait) pas le droit
3) que vous lui faites confiance et que l'on peut l'aider à poursuivre cette personne 
ou à dépasser ce traumatisme.

Je vous partage enfin pour ceux qui veulent encore plus de témoignages, une partie de cette journée du 17 janvier dernier consacrée à la place des femme en France. Cet extrait de conférence du thème En finir avec les violences s'intitule "Vers l'empowerment des femmes dans l'espace public?". Il rassemble Sophie Garric cofondatrice de la web série "le meufisme", Mélanie Gouarier, anthropologue et co-auteure de la bd "séducteur de rue", Sophie Latour, directrice de l'association Interm'aide et Yves Raibaud géographe du genre aux côtés de Patrick Wiliams, journaliste ELLE Magazine.








Alors arrêtons mesdames, mesdemoiselles,
 d'accepter bien des traitements au prétexte que nous sommes des femmes.
Mais également acceptons tous de revendiquer le féminisme, car être féministe ce n'est pas être une hystérique, harpie et mal baisée ou vouloir que le sexe féminin domine le monde c'est simplement revendiquer une société EGALITAIRE.

FEMINISME : 
ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.


Mon mot de la fin sera donc que le féminisme aujourd'hui c'est apprendre à construire un monde où il fait bon vivre ensemble!



Je vous souhaite une très belle journée 
et vous remercie pour l'intérêt grandissant que vous portez à ces chroniques! 



Salomé

You Might Also Like

0 commentaires

Une jolie pensée ?

Popular Posts

Translate

Subscribe