RVP#7 - Printemps culturel

13:38







Bonjour les jolis,


Aujourd’hui c’est revue de presse culturelle, 
La saison est propice aux expositions majeures.
Et j'ai choisi de vous parler d'artistes qui m'ont touchée et des événements mode du moment.








+    A partir du 11 mai, la fondation Vuitton se pare d’une enveloppe sur  mesure réalisée par le plasticien Daniel Buren. 





Artiste que j’ai eu l’habitude de côtoyer à travers ses colonnes du Palais Royal, ou ses anneaux Nantais.




























 Le voilier de Franck Gehry est ainsi revêtu de 3600 panneaux de verre colorés. 
Œuvre baptisée "Les Douze voiles" et qui joue sur les effets de projections et de reflets, changeant avec la position du soleil et de la lune. 





Un bijou éphémère à admirer de jour comme de nuit sans attendre





.




+    Dans la catégorie, autre lieu culturel incontournable de Paris,
 se dresse le centre Pompidou, 
où vient de s’ouvrir la rétrospective de 40 ans 
de carrière du designer 
Pierre Paulin.

.





Designer iconique français rivalisant avec le design scandinave des années 70, ses fauteuils  devenus cultes comme le Tripode cage  ( ci joint ) ou le mushroom ( ci dessous ) ainsi que ses aménagements intérieurs pour le palais de l’Élysée ou ses pièce auto éditées seront exposées jusqu’au 22 août. 


L‘occasion également de découvrir plusieurs pièces jamais ou rarement présentées, comme le fauteuil présidentiel de François Mitterand, la banquette Osaka et son lustre arachnéen. 

Bref un condensé de culture design à travers ces assises, 
scénographies et dessins, iconiques de l’hexagone





+    Du 8 mai au 18 Juin, c’est le Grand Palais, cette fois, 
qui est à l’honneur avec son exposition Monumenta, 
rendez vous biennale incontournable 
où un artiste investit la nef du grand palais.





Cette année c’est l’artiste chinois Huang Yong Ping, qui arrivé en occident en 1989 a déjà représenté la France lors de la biennale d’art contemporain de Venise en 1999.





 J’ai décidé de vous en parler, car cet artiste a bercé mon parcours d’étudiante en design tout d’abord avec son "ombre blanche", puis "le serpent d'océan", installé sur la plage de Saint Brévin les Pins, dans le cadre du festival L'Estuaire, ville où j'ai grandi.
Mais également à travers l’exposition les mues, installée et étudiée à la Hab Galerie de Nantes.






 Ainsi je ne peux que vous recommander les mises en scène toujours inspirées de notre société contemporaine dénonçant ses travers et honorant la faune dans des scénographies oniriques.








+   D’un point de vue davantage mode, 
à la fin de la semaine et plus précisément les 20, 21 et 22 mai, le groupe LVMH réitère ses journées particulières. 

Rendant accessible gratuitement via inscriptions une cinquantaine de lieux d’exception, des ateliers Louis Vuitton d’Asnières, en passant par le Palazzo della Civiltà Italiana de Fendi à Rome, jusqu’au salon de Christian Dior avenue Montaigne. 








L’occasion d’accéder à l’envers du décor, de découvrir les rouages et savoir-faire de ces maisons de renom habituellement confidentielles. 

Et si comme moi vous ne pourrez vous y rendre, sachez que les équipes LVMH diffuseront du contenu exclusif tout au long de ces trois jours via Instagram et 
Facebook.








Il est encore possible de s’inscrire pour certaines visites via le site de LVMH, rubrique journées particulières, sinon rendez vous sur place.














+   Ensuite, c’est de photographie dont je voulais vous parler. 

Après mon coup de cœur pour l’exposition Bettina Rheims,
 à la maison européenne de la photographie, 
je pense que mon prochain rendez-vous sera l’exposition Pink de l’artiste Liza Roze.








Une série de portraits en argentique, réalisés de 2008 à aujourd’hui dans un style belle époque, délicieusement rétro.



  L’ambiguïté du 20e siècle incarné par une dizaine de personnalités françaises, de Vanessa paradis à Louise Bourgoing en passant par Gaspard Ulliel, Thomas Dutronc et Léa Seydoux
















  

Icônes contemporaines incarnant fantasme, sensualité, pouvoir et décadence, du 27 mai au 8 juillet

 À retrouver, à la galerie Mathias Coullaud dans le 3e arrondissement de la capitale..









+   Les muses sont également à l’honneur à Granville, 
au musée Christian Dior du 5 mai au 25 septembre.







Les femmes en  Dior de 1947 à aujourd’hui, à travers une série de portraits et des créations réalisées pour ces femmes plurielles à l’image de Rihanna, Marlene Dietrich, Marylin Monroe, Catherine Deneuve ou Lady Di.
Chacune  habillée par un grand 
couturier de la maison Dior, d'Yves Saint Laurent, à Raf Simons.



Rétrospective accompagnée d’un livre : 
Femmes en Dior - Portraits d’élégance aux éditions Rizzoli.







+   Enfin c’est le clin d’œil street-art de la Marque Dolce & Gabanna,
 qui m’a séduite par son second degré.









Une série de graffitis au pochoir ont fleuri dans les rues de nos capitales fashion : Paris, Londres, NY et Milan. D’inspiration cartoon et à l’effigie de Domenico Dolce, et Stéphano Gabanna entourés de leurs chiens et chats (dont je vous épargne les prénoms).




 Phénomène de communication, que chacun est invité à instagrammer avec le hashtag #DGfamily, ces pochoirs à la peinture naturelle et biodégradable rapidement ( on ne s'offusque pas, tout va bien ),
seront visibles pendant deux semaines environ et font écho à la nouvelle ligne de la marque.

Quoi ? je ne vous comprends pas ! ça ne vous tente pas des slippers à leur effigie? Je vous rassure, je les préfères sur bitume.




Je vous souhaite un très beau weekend
et j’espère que cette nouvelle revue de presse, vous aura été utile. 




Besos !



Salomé

You Might Also Like

0 commentaires

Une jolie pensée ?

Popular Posts

Translate

Subscribe